INTOUCHABLES





En moins de deux semaines, Intouchables a dépassé les cinq millions de spectateurs. Au delà des chiffres, pensez-vous que la comédie portée par François Cluzet et Omar Sy a l'étoffe d'un film "culte"?

10 millions d'entrées? 12 millions? 15 millions? Difficile de dire jusqu'où ira Intouchables. Après un début en fanfare et plus cinq millions de spectateurs en 13 jours, le film est annoncé comme "le" succès au box office de 2011.
Le précédent des Ch'tis
Avec 20 479 826 entrées, Bienvenue chez les Ch'tis (2008) est le deuxième film le plus vu dans les salles en France, après Titanic (20 758 887 entrées). Un phénomène de société mais pas un film "culte".

Comment une histoire d'amitié entre un tétraplégique millionnaire et un repris de justice a-t-elle fait recette? La complicité entre François Cluzet et Omar Sy y est sans doute pour beaucoup. Leur duo crève l'écran, entre rire et émotion.

Philippe Pozzo di Borgo, aussi, a joué un rôle clé. Paralysé depuis 1993, sa vie a inspiré l'histoire portée à l'écran dans Intouchables. Les réalisateurs lui ont promis d'éviter les "écueils mélo-larmoyants", explique le journaliste Christophe Carrière (lire: Intouchables, chronique d'un succès annoncé). Grâce à lui, le film respire la bonne humeur malgré un thème sensible.

Triomphe du marketing?

Le contenu n'explique pas tout. La critique a fait du film un succès avant même sa sortie (Le Figaro, LeMonde, et etc). Sa communication a été soignée. Jusqu'au teaser choisi par Gaumont où Driss (Omar Sy) refuse de donner un bonbon à di Borgo (François Cluzet) en lui lançant: "Pas de bras, pas de chocolat !". Le bouche à oreille est là, et des parodies circulent déjà à la télé et sur le web.
Merci L express

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Proverbes africain Saidou Abatcha